Maud Besançon Psychologue, Docteur en Psychologie

Sophrologie

La sophrologie a été créée en 1960 par Alfonso Caycedo, médecin neuropsychiatre colombien d'origine basque espagnole né en novembre 1932 à Bogotá (Colombie), professeur à l'école de psychiatrie de médecine à Barcelone de 1968 à 1982.
Il fait l'hypothèse de l'existence possible d'un état de conscience harmonieux, ni pathologique, ni simplement « ordinaire », mais dit "sophronique", qu'il serait possible de conquérir par un entraînement phénoménologique existentiel. La découverte puis la conquête de ce troisième état de conscience deviendra l'objectif de la sophrologie.
Il propose pour cela une approche psychocorporelle basée notamment sur une conscience accrue de soi-même (corps, esprit, rencontre de l'un et de l'autre, ouverture axiologique aux valeurs de l'Homme) et sur le renforcement des structures positives.
La sophrologie est une école de la positivité et donne une place prépondérante au principe d'action positive (tout effet positif sur le mental a une répercussion positive sur le corps et inversement). Caycedo a été guidé, entre autres, par les pensées occidentales (phénoménologie, hypnose), les méthodes de relaxation et les disciplines orientales (Yoga indien, Zen, Tummo).

Pour qui ? Pour quoi ?

La sophrologie s’adresse à toutes les personnes qui souhaitent résoudre un problème ponctuel et/ou évoluer vers un meilleur équilibre, qui recherchent un mieux-être, un lâcher prise afin de mieux gérer leurs émotions, leurs tensions, leurs blocages tant au niveau physique que psychologique. Elle permet, entre autres :

  • De trouver la relaxation physique et mentale
  • D’apprendre à maîtriser son stress et ses angoisses
  • De gérer la colère
  • De faire face aux insomnies
  • De développer une énergie positive utilisable à tout moment
  • D’accroître ses capacités et ses performances (créativité, mémoire,…).